L'histoire du prieuré


Lieu de vie de  religieux franciscains jusqu'à la révolution cet ensemble conventuel comporte une chapelle gothique du XVe siècle et des bâtiments conventuels reconstruits au XVIe siècle. Les moines resteront pendant 350 ans ; ils seront chassés par la révolution.

Vue aerienne d'ensemble du Prieuré de Charrière
Cette chapelle a été construite par des franciscains au XVe sur les restes d'une église romane, paroissiale, fortifiée et servie par les pères du prieuré bénédictin de Manthes.
L'entrée de la chapelle avec les tombes qui rappellent qu'elle était entourée du cimetière

La révolution chasse les franciscains et détruit le clocher. Vendue comme bien national, elle sera récupérée en 1833 par la commune pour en faire provisoirement l'église paroissiale.

Elle restera ensuite chapelle de quartier avant d'être à nouveau vendue en 1905 aux paroissiens de ce quartier.


Un acquéreur de 1906, suite à la loi de séparation des églises et de l'état, dans la chapelle

Les bâtiments conventuels  ont été reconstruits après l'incendie provoqué par les guerres de religion en 1567.

les bâtiments conventuels côté ouest, avec le puits

Après morcellement et vente comme bien national ils serviront alternativement de locaux d'habitation et de ferme selon les besoins des différents propriétaires.

Cet usage permettra la préservation de l'ensemble qui conserve l'essentiel de son architecture originale même si certaines parties ont été largement défigurées.

Le cloître dont il nous reste la surface et quelques corbeaux a probablement été détruit à la fois pour récupérer le terrain et pour combler la citerne d'eau afin de la transformer en cave.

Aujourd'hui le site fait l'objet d'une longue remise en état. Les visites commentées précisent cette histoire en permettant une découverte de ces beautés du passé.