La restauration


Elle commence par l'initiative personnelle en 1992 d'un conseiller municipal récemment installé au pays et sensible au charme de la chapelle.

Il en retrouve les propriétaires (les héritiers des acheteurs de 1905) et leur propose le rachat pour le franc symbolique, opération rapidement menée mais sans suite, les élus de l'époque étant préoccupés par d'autres priorités.

Restée sans entretien la toiture s'effondre 6 ans plus tard en 1998.

La commune propriétaire se trouve alors dans l'obligation de sécuriser le site, la première idée "on passe le bull et on en parle plus", donc devis suivi d'une demande d'aide au département, l'aide n'est accordée que pour le sauvetage, pas pour la destruction.

Ainsi fût fait en 1999, avec sécurisation des hauts de murs et remise d'un toit sur le chœur.

Michel Andolfatto, maire de l'époque, connaissant l'indifférence générale des castelneuvois face à leur histoire, propose alors à l'association de faire un minimum d'entretien pour "que les castelneuvois n'aient pas l'impression que cette dépense était inutile".

Après cette phase préservant l'infrastructure de l'édifice vint une période de restauration proprement dite.